L’atelier de Damvix

Francis et Céline se sont « posés » à Damvix le 1er octobre 2004. Eliot est venu agrandir la famille le 25/10/07.
Pourquoi Damvix ? Francis apprécie peu l’habitat conventionnel, il préfère les « bâtiments » insolites. Quand l’ancienne laiterie du village fut mise en vente, Francis et Céline n’ont pas hésité un instant ! Un local industriel  situé en périphérie niortaise, idéal pour « lancer » l’atelier.
Depuis ce jour, Francis passe 95% de son temps à entretenir ou customiser des Harley, les 5% restant sont consacrés aux « vieilles » anglaises. Le local est en perpétuelle évolution, il n’est pas impossible qu’il s’agrandisse, vu le nombre de motos séjournant à l’atelier, la place commence à être comptée.

Freeway 190

Au cours de ses multiples tours de Gaule, notre bon vieux Zed est passé en Vendée il y a environ trois ans, rendant à l’occasion une petite visite à Francis Garnier. Cet ancien mécanicien de course, ayant bourlingué 10 ans sur les raids africains et 6 de plus dans les paddocks des Grand Prix moto, s’était sagement reconverti à l’Harley, ce qui lui a valu un article dans nos pages. Francis est le premier à reconnaître que ce papier a servi de déclic, le motivant à se mettre à son compte. Le hasard faisant bien les choses, un gris de la région avait décidé de prendre sa retraite au même moment, lui léguant une bonne partie de sa clientèle. Voici que naissaient les établissements « Garnier Motorcycles », un atelier d’une centaine de mètres carrés, au coeur de la petite commune de Damvix…

 …Apprenti mécano dès 14 balais, il a maintenant une bonne trentaine d’années d’expérience dans le domaine. Largement assez donc, pour toucher un peu à tout. Il est capable de démonter et remonter un Twin américain ou britannique comme un sniper assemblerait son arme les yeux bandés.
Ce qu’il aime nettement moins, c’est l’aspect administratif de la chose. Une tâche dans laquelle il se fait heureusement bien épauler par sa compagne Célne, la douce voix féminine qui répond au téléphone lorsque Francis soude, boulonne, affine les réglages puis teste le fruit de son travail sur… les belles routes vendéennes.

    

Francis profite du moindre rayon de soleil pour faire prendre l’air à quelques motos et ainsi récupérer un peu de place dans l’atelier.
                                                                
boutique site