750 WLC de 1942

Le propriétaire a acheté la machine en Hollande et a chargé Francis d’une restauration complète.


Le « laté » est entièrement démonté pour le départ en peinture.
Cadre et éléments de la partie-cycle : peinture époxy.


Le moteur a été « ouvert », révisé et contrôlé.


La boîte, elle-aussi, a été révisée et contrôlée. Francis attend quelques joints pour remonter.

Francis remonte, c’est beau !



Partie cycle, moteur, boîte, primaire, montés, le faisceau est en cours d’installation.
Néophyte en HD de cette époque, j’ai été surpris par la taille du pneu avant.
C’est la taille d’origine 5.00/16, ici un Avon MK2. A l’arrière c’est la même taille,
on peut même inverser les roues (pratique dans les années 40 ?).


Pour le remontage de la fourche, Francis a besoin d’un peu de doc, vu le nombre de pièces…impressionnant !
(je crois que je vais retourner les compter ou faire un gros plan sur le bas de la page.)

      

C’est fait, j’y suis retourné, la photo n’est pas géniale mais on peut s’amuser à compter..
.

La restauration avance bien, restent 2 grosses tâches : le remontage de la colonne de direction, Francis attend les cuvettes, et le remontage du guidon avec les cables et les fils qui passent à l’intérieur.

La colonne de direction est montée, Francis a fait passer cables de gaz et d’avance à l’intérieur. Pas facile les cables sont des cordes à piano, les fils ont des gaines tressées, mais tout est passé ! A l’avant, au niveau électrique, il ne reste plus qu’à installer le phare, le klaxon et … la veilleuse du garde-boue avant.


L’habillage est « revenu » de peinture, ce vert fait l’unanimité, il est superbe !

              

Le remontage des derniers éléments continue, il ne manque plus grand chose. 

Le vert semble différent, c’est juste un problème de luminosité, le laté est toujours comme sur les « premières » photos.

Le remontage se poursuit, c’est toujours aussi beau, no comment !

Pour la tache d’huile, Francis doit démonter l’échappement pour resserrer une durite.


A suivre…(plus pour longtemps.)
Quelques photos de l’artiste au travail. Sans commentaire.

Terminé, il n’y avait plus que la console et la plaque à fixer.

Le laté va bientôt avoir droit à son galop d’essai, Francis va tester le moteur, sa montée en température, vérifier le bon passage des vitesses et traquer le moindre suintement.

Le « laté » s’approche de la porte de l’atelier.

     Galop d’essai concluant, dernier coup d’oeil du boss.

Pas question de remorque ou de fourgon, Xavier rentre par la route.

Première séance de démarrage au kick et…

…c’est parti pour de belles balades sur les routes sympas de l’île de Ré.